27/06/2004

244.





Que reste-t-il quand nous partons ?
Que laissons-nous en arrière ?
Un rêve pour les yeux, un rêve pour le rêve ?
Que laissons-nous à nos enfants ?
Si ce n'est absence, vide et quelques souvenirs
Souffrance du coeur...
Je devrais m'enfuir, échapper au temps qui passe
Et pourtant...Je reste là
Actrice et spectatrice de ma vie, incapable de lutter
Battue d'avance par cette fin inéluctable





22:08 Écrit par Badwoman | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Si l'homme... ...accepte l'idée de la mort, il lui est impossible d'accepter l'instant de sa mort....
Mourir n'importe quand, sauf quant il le faut !!!

Écrit par : keone | 27/06/2004

... Non, on ne laisse pas que "absence, vide et quelques souvenirs Souffrance du coeur..."
On laisse aussi tout un tas de choses bonnes, des joies, des rires même lointains, mais ils sont là !
Mais le souvenir d'un bonheur.

Oublie le côté actrice et spéctatrice de ta vie. Vois plutôt le rôle du réalisateur, du metteur en scène, du cadreur. On est tout ça à la fois.

Écrit par : Imagin'Elle | 27/06/2004

Qu'importe .... ... ce que l'on laisse. Naît on, ici bas pour la postérité ? Laisser qelquechose, c'est tentant n'est-ce pas ? Se dire que l'on à au moins servi. Se dire que tout n'est pas vain. Avoir l'impression de se battre pour des chimères.
Actrice et spectatrice ? Les actrices sont capricieuses, les spectatrices sont insatisfaites, je préfère relire le scénario de ta vie, y apporter quelques notes comiques, dramatiques quelque fois, mais, jamais, y inscrire le mot fin, au bas de la page. Tu engageras quelques acteurs, sur le retour parfois, ils feront un come back magnifique, dans ta propre vie et cela, ils te le devront. Même si c'est pour les autres, tu auras mis en scène le bonheur peut être pas le tien, mais du bonheur quand même.

Écrit par : Nola | 28/06/2004

Les commentaires sont fermés.